CARLOS CASZELY(Chili):
Le Général Pinochet lui a dit qu’il était « le premier gauchiste qui jouait ailier droit »…
La mère de Carlos Caszely a été torturée par les sbires du dictateur chilien. L’homme s’est publiquement opposé à lui avant de choisir l’exil.

Le contexte politique

Chili. 11 septembre 1973.
Le palais de la Moneda est pris d’assaut. Le régime de Salvador Allende, la première véritable démocratie du continent sud-américain, est noyé dans le sang. Le général Pinochet prend le pouvoir… Et installe une dictature qui va durer 25 ans. Le Chili devient un symbole international. Celle de la répression d’un peuple par une junte militaire.

 

Images du stade national… Une des parties du stade est non rénovée, avec ses bancs en bois et ses barrières métalliques, conservée en « mémoire des personnes torturées et assassinées lors du coup d’Etat»« Et c’est ici que nous avons été détenus… Dans ce stade… C’est incroyable. Incroyable. Comment ont-­‐ils pu profaner un tel lieu ? » Vladimiro Mimica

 

L’action de Caszely

 

Pinochet et son état-­‐major reçoive l’equipe nationale du Chili Carlos Caszely raconte


Il commence à marcher… Et à saluer les joueurs qualifiés pour le Mondial en Allemagne…
Et quand il arrive très près, très près, je mets mes mains derrière moi. Et quand il me tend la main, je ne lui serre pas.
Et il y a eu un silence qui pour moi a duré mille heures… Ca a du être une seconde ? Et il a continué.
Moi, comme être humain, j’avais cette obligation parce que j’avais un peuple entier derrière moi en train de souffrir, et que personne ne faisait rien pour eux…
Jusqu’à arriver un moment où j’ai dis stop…
Non à la dictature… Au moins, laissez-moi protester. Au minimum, laissez-moi le dire… Au minimum, laissez-moi dire ce que je ressens.

 

La campagne du plébiscite de 1988 où les Chiliens sont appelés à voter pour savoir s’ils veulent que Pinochet reste au pouvoir.
Lors de cette campagne Carlos Caszely participe à une publicité qui appel le peuple chilien a voté non