Le parcours des rebelles du foot

La chaîne Arte met à l’honneur les rebelles du foot- ball. Parmi eux, ceux qui ont formé, en dépit d’un destin fragile, l’équipe du FLN pendant la guerre, avec Rachid Mekloufi à l’honneur.

Lyon. De notre correspondant
Ce fut l’un des épisodes les plus populaires de la guerre de Libération nationale algérienne. A un moment décisif du combat émancipa-
teur, le FLN réussit à débaucher des grands noms algériens du football français pour créer ce qui de- viendra la glorieuse équipe du FLN. Nous étions en 1958. Rachid Mekhloufi avec d’autres, dont Rouaï, se rebellent et quittent clandestinement le territoire français pour cette aventure exceptionnelle. Ils en parlent dans un documentaire diffusé sur Arte, di- manche 15 juillet. Ce film revigorant, à l’écriture visuelle splendide, propose de revenir sur cet iti- néraire de footballeurs qui lâchent la gloire et le prestige pour l’amour d’un pays encore en lutte et dont ils espèrent la libération prochaine, l’Algérie. Refusant l’attentisme, ils deviennent acteurs d’un combat incertain.
Présenté par Eric Cantona, le plus contestataire des footballeurs français, le documentaire rappelle aussi d’autres parcours de rebelles du foot. D’abord Didier Drogba, l’Ivoirien qui lança un appel à l’unité dans son pays déchiré entre le Nord et le Sud. Le Chilien Carlos Caszely, en 1973, au lendemain du renver- sement de Allende, fut l’un des rares à s’opposer et défier la dictature de Pinochet. Pedrag Pasic, in- ternational yougoslave, avait choisi de fonder une école de football multi-ethnique dans le Sarajevo assiégé des années 1990. Enfin le Brésilien Socratès, lors de la dictature militaire au début des années 1980, transforme chaque match en meeting politique pour la démocratie.
Ce qui fait dire à Cantona, dans les premières mi- nutes du film, que «le football, c’est autre chose que la violence, le business, les tribunes qui sifflent.Je vais vous parler des vraies valeurs, des hommes, je vais vous parler du football que j’aime : solida- rité, fraternité, liberté.» Une autre planète ? Pas sûr, car «vous voyez, encore aujourd’hui, ce monde on peut le changer. De crise en crise, de rustine en rustine, cela ne suffit pas à changer le monde». «Il faut mettre l’uniforme ? Oui, mais jusqu’à quand ? Le courage, c’est d’avancer avant qu’il ne soit trop tard.» Une vraie leçon d’optimisme. Un documen- taire à ne pas manquer.
Les rebelles du foot, documentaire de Gilles Perez et Gilles Rof, avec la participation d’Eric Cantona, dimanche 15 juillet à 19h40 (heure algérienne).