Documentaire de 90 minutes de Gilles Perez et Gilles Rof
Avec la participation d’Eric Cantona

Coproduction : 13 Productions, Canto Bros, Arte France (France, 2012)

 

 

 

Quand le football devient citoyen !

 

Loin des paillettes, Éric Cantona nous raconte l’histoire de footballeurs qui ont su résister.
Ils s’appellent Mekloufi, Sócrates, Pasic, Caszely ou encore Didier Drogba et ils ont su dire non !
À l’heure où le foot business semble gangréner notre rapport au sport, l’indomptable Éric Cantona réveille les consciences, à travers le parcours de joueurs qui se sont opposés à un pouvoir et sont devenus des figures de proue de la résistance, au-delà de leurs performances sportives.

 

Un film – manifeste qui réaffirme les valeurs du sport dans la cité à travers cinq histoires chères à Eric Cantona :

L’histoire de Didier Drogba, qui en 2004 en pleine guerre civile ivoirienne, ignore les mises en garde de son club et de ses agents pour lancer un appel à l’unité et demandant aux deux parties de déposer les armes.

Celle du chilien Carlos Caszely qui fut un des rares footballeurs d’envergure à s’opposer et à défier ouvertement en 73 le dictateur Pinochet.

Rachid Mekhloufi, un joueur de l’équipe de France qui pendant la guerre d’Algérie choisit la clandestinité et rallie son pays pour en défendre les couleurs en 58 dans l’équipe du FLN.

Celle de Predrag Pasic, international yougoslave qui choisit de fonder une école de football multi ethnique dans le Sarajevo assiégé des années 90.

Celle du brésilien Sócrates qui en pleine dictature militaire au début des années 80, transforme chaque match en meeting politique pour la démocratie.

 

Qu’est ce qu’on connait du foot ? La ligue des champions ? le montant des transferts ? les tribunes qui sifflent ? la violence ? le business ?

Vous avez raison c’est ça aussi le foot. Mais moi je vais vous parlez d’autre chose. Je vais vous parlez des vraies valeurs, des hommes, je vais vous parler de mon football.
Celui que j’ai joué, celui que j’aime : solidarité, fraternité, liberté. Je vais vous parler de mon football et pourquoi dans ce monde, on en a besoin plus que jamais.
Parce que vous voyez encore aujourd’hui, ce monde, on peut le changer.

Eric Cantona